Déjà le départ pour le retour. Mais pas la fin des vacances ! C'est là le trajet magique, trois jours en roue libre. Quelques points de mire, et l'itinéraire qui se dessine au gré de nos fantaisies, ponctué de merveilles et de nuits sous la tente, en camping sauvage...

Quittant Grenoble par Valence, nous avons ensuite emprunté la très jolie vallée de l'Eyrieux, entre les rocailles de l'Ardèche et de la Haute-Loire. Cultures en terrasses et maisons de pierre surplombant la rivière, parfois barrée d'une retenue.

FranceSud27

Le trajet se poursuit ensuite sur un plateau, où le ciel nous a offert un beau coucher de soleil, avant de redescendre sur Le-Puy-En-Velay. A la nuit tombée, toutes les églises et monuments perchés sur les aiguilles rocheuses du site s'illuminent dans une ambiance un peu magique, valorisant la particularité du site de la ville.
L'heure tardive nous a également fait chercher un hôtel, hésitants dans la nuit à pouvoir trouver un coin tranquille pour camper. Ce fut peine perdue ! A l'approche du 15 août, la Vierge Marie avait rempli tous les hôtels de la région ! Nous avons donc poursuivi notre route pour atteindre la campagne, puis emprunté un chemin desservant les champs. Nous verrons bien, au réveil, ce qui nous entoure...

FranceSud28

Et nous n'avons pas été déçus ! Installée au bout du chemin, notre tente occupait un petit belvédère bien agréable. Après le café, nous revoilà partis sur les routes, pour un premier arrêt imprévu. Les curieuses ruines du château d'Allègre se dressent à l'horizon. Et décident d'une petite halte entre les pierres...

FranceSud29

FranceSud30

A cette heureuse découverte succède une déconvenue. à Arlanc, le Jardin pour la Terre que nous avions prévu de visiter n'ouvre que trois heures plus tard. Nous décidons de le replacer une autre fois sur notre route, et de poursuivre. A Ambert, nous empruntons de petites routes de basse montagne jusqu'à Issoire. Puis nous passons Saint-Nectaire, et les monts verts du Massif Central accompagnent la route qui s'élève. Nous pique-niquons le midi juste avant d'aborder le Mont Dore, où nous ferons une halte pour un café, et quelques pas, dans les souvenirs de cure de Sébastien.

FranceSud31

Pour la suite du trajet, je n'ai pas de photos à vous montrer. Un petit bug informatique nous a fait perdre tous les clichés... Tant pis, les images restent quand-même dans les neurones, et voici un petit résumé.
Passé La Bourboule, nous avons rejoint Bort-Les-Orgues par la Tour d'Auvergne. Une halte sur le barrage à contempler le lac, un oeil sur les orgues depuis la route.
Après Mauriac, nous avons rejoint le bord des gorges de la Dordogne, aménagées ici en un escalier hydroélectrique de barrages, dont celui de Bort-les-Orgues marque le départ. Nous nous sommes ainsi attardés sur le barrage de l'Aigle et celui du Chastang, après un détour par Spontour et avoir traversé le charmant village de Darazac. Puis ce fut l'heure du pique-nique, de la soirée autour d'un feu et de la nuit sous la tente au bord du lac de Glane-Servières.
Le lendemain, un petit-déjeuner à Servières-le-Château, avant le dernier jour de voyage. Nous avons continué de suivre la vallée de la Dordogne par Argentat, jusqu'à Beaulieu, avant de bifurquer vers Collonges-la-Rouge. Nous avons flâné plusieurs heures dans ce village aux belles bâtisses de grés rouge, et profité d'un bon repas couleur locale dans un restaurant. Idéal comme dernière halte... Nous avons ensuite rejoint Brive-la-Gaillarde et emprunté les grands-axes jusqu'à Bordeaux.

Déjà un an. Et dans quelques jours, nous voilà repartis...!