Un peu de vocabulaire pour commencer cette réflexion personnelle, mais d'ordre général.
Définition extraite du Petit Larousse 2004:
Discrétion: n.f. (lat. discretio, discernement). 1. Attitude de quelqu'un qui ne veut pas s'imposer ; tact, réserve. 2. Caractère de ce qui n'attire pas l'attention ; sobriété. Discrétion d'un décor. 3. Aptitude à garder un secret. 4. A discrétion: à volonté. - A la discrétion de qqn: à sa merci.

Il m'a été rappelé, vis à vis de mon blog, ma stricte obligation de discrétion, contractuelle, concernant les établissements où je travaille.
Donc... Première interrogation: cette obligation s'étend-elle, contrairement à mes contrats, de manière indéterminée ? Bonne question, en termes juridiques ou de droits. En farfouillant un peu sur Internet je crois comprendre que cette obligation au delà du contrat devrait être mentionnée dans le contrat, le cas échéant.
Enfin bref... De toute façon je ne compte pas exploiter cet éventuel vide juridique, ma rigueur morale et ma conscience personnelle m'en empêchent...

Ce qui me chagrine, (non, ce qui me fait chier...) c'est que j'estime ne pas déroger à cette obligation de discrétion. Au sens 1 et 2, j'en suis même presque certain. Je n'organise pas de diffusion ni de publicité  de mon blog (les personnes qui font circuler son adresse oeuvrent-elles à la discrétion?), il n'est pas référencé par des mots-clés relatifs à mon travail multi-postes, son objet et sa vocation relevant uniquement de ma sphère privée. Je connais sa fréquentation et ce qui la génère, "habituellement". Si je manque de discrétion en utilisant le média blog, ce n'est que vis à vis de moi-même. Il me semble d'ailleurs être, à ma connaissance, la seule personne à qui il fasse subir des préjudices plus ou moins avérés...

Pour le sens 3, et je pense que c'est ce sens qui prévaut, c'est certes un peu plus discutable, puisque j'ai relaté des fragments de mon vécu personnel se superposant à mon activité professionnelle (mais attention, discrétion est différent de secret professionnel). Cependant, j'ai toujours pris la précaution de ne donner aucun nom d'établissement, ni même de nom de lieu géographique. Le thème de ces écrits est le conte d'humeurs et d'émotions provoquées par des situations professionnelles, mais en aucune manière une description, une évaluation ou une critique de ladite situation professionnelle.

Je laisse tomber le sens 4, dans la situation présente, il ne me concerne que de façon lointaine et métaphorique...

Cette réflexion faite, je me suis engagé à ne plus raconter ma vie au travail. Je m'efforcerai de m'y tenir. D'autant que j'ai toujours un grand retard sur mon été !

Je terminerai en rappelant que le blog est un média interactif: chaque article peut être commenté. Tout lecteur peut également me contacter par mail en utilisant le lien "contactez l'auteur" en haut de la colonne de droite.