Dimanche dernier, un pique-nique et une après-midi tranquille au bord du Lac de Sanguinet. La marche en forêt, puis les eaux tranquilles, le sable blanc, les pins sinueux, les roseaux et les bruyères. Un petit vent venu du large atténuait la chaleur, pour une atmosphère encore plus agréable.
Malgré ses accès piétons confidentiels, chaque année plus de bateaux sur le lac, et plus de monde sur notre plage, "Hawaï" pour les habitués en raison de son exposition plein sud et le paysage idyllique, Put Blanc dans la toponymie historique et locale. Tant mieux si les touristes cherchent la nature, mais si on est trop à le fréquenter, l'endroit perdra de son charme. Mais c'est encore supportable.
Nous ne nous sommes pas installés sur la grande plage, préférant une petite anse moins  peuplée. Nous avons partagé le sable blanc avec deux familles et un couple, espacés chacun d'une vingtaine de mètres. Et une bergeronnette qui a fait plusieurs allées et venues, voletant, sautillant, picorant.
Pour nager, ici, il nous a fallu traverser la roselière du rivage, interrompant le chant de quelques grenouilles.

juin2008___Sanguinet_1 juin2008___Sanguinet_3
juin2008___Sanguinet juin2008___Sanguinet_2
juin2008___Sanguinet_4
juin2008___Sanguinet_5 juin2008___Sanguinet_0

Le soir, retour à Bordeaux, pour une ambiance bien différente. C'était le dernier soir de la Fête du Vin, après quatre jours d'occupation des quais. Cette année, une fête du vin toute en publicité pour la candidature de Bordeaux 2013... Public très encadré par les stands, porte-monnaie sollicité, succession de publicités pour les partenaires institutionnels, et, quand-même, pour les régions viticoles. Plus un évènement commercial bourgeois qu'une fête. Ce dimanche soir, je n'ai pas trouvé le public très passionné.
Peut-être, comme nous, s'était-il surtout déplacé pour le clou de chaque soirée: un feu d'artifice tiré depuis les eaux de la Garonne. Le quatrième en quatre jours... Oui, une vraie pub pour Bordeaux 2013. Les trois autres nous ayant réveillés, on s'est dit que quand même ce serait dommage de tous les rater, c'est ce qui nous a décidé à y aller.
C'était beau. Le tonnerre des explosions, les couleurs qui éclatent dans le ciel, c'est toujours riche en émotions. Une majorité de tons rouges et rosés, en référence à la couleur du liquide fêté. D'ailleurs, quelques verres de vin posés par les spectateurs sur la barrière ajoutaient à l'esthétique. De l'originalité aussi, quelques fusées finissant leur course en petites lumières flottant sur l'eau, emportées par le fleuve. Et un final époustouflant, tout en blanc et doré.
Pourtant, le public avait l'air blasé. Peu d'applaudissements, et personne ne s'est attardé. Trop d'un coup ?

juin2008__Feu_F_te_vin_2

juin2008__Feu_F_te_vin_3 juin2008__Feu_F_te_vin_4
juin2008__Feu_F_te_vin_6 juin2008__Feu_F_te_vin_5
juin2008__Feu_F_te_vin_7 juin2008__Feu_F_te_vin_8
juin2008__Feu_F_te_vin_9 juin2008__Feu_F_te_vin_10
juin2008__Feu_F_te_vin_11 juin2008__Feu_F_te_vin_12
juin2008__Feu_F_te_vin_13 juin2008__Feu_F_te_vin_14
juin2008__Feu_F_te_vin juin2008__Feu_F_te_vin_15
juin2008__Feu_F_te_vin_18 juin2008__Feu_F_te_vin_16
juin2008__Feu_F_te_vin_17

Et comme il y a toujours un envers du décors, ma contribution pour Bordeaux 2013...:
juin2008__Feu_F_te_vin_1 juin2008__Feu_F_te_vin_0