dsc00462 dsc00461 dsc00464

Le week-end à Clermont de Sébastien était lui aussi enneigé...
Pas de doute: on sait que c'est beau de s'aimer.

Les détails de son week-end n'étaient pas réglés, seule la date avait été arrêtée la semaine dernière, avec le charmant Jeune Homme. Mais depuis, impossible de le contacter. Qu'importe, mon Sébastien y est allé.

Il a traversé les paysages hivernaux, sillonné les autoroutes désertes. Pour deux nuits solitaires et monotones dans un hôtel du Groupe Accor.
Car, malgré ses 49 appels, le Jeune Homme -peut-être avait-il oublié la date- n'a pas daigné le rencontrer. Ni même lui répondre ou se manifester, attendant que Sébastien quitte Clermont pour le contacter et se justifier.
Seb m'est revenu déçu, triste et blessé. C'est sur mon coeur que ses larmes ont coulé.

Si son aventure n'a pas été consommée, Sébastien a découvert le chagrin d'amour, aussi sommes nous tout de même proches d'une autre égalité...

J'ai fait mon possible pour le réconforter et le consoler. J'ai même trouvé des excuses au Jeune Homme, il est vrai qu'il en avait...

La communication entre eux semble avoir un peu été plombée, sans pour autant atteindre son terme.
Sébastien a toujours envie de rencontrer ce Jeune Homme.
Et ce Jeune Homme, derrière ses explications alambiquées, me paraît indécis et terrifié. Ou, peut-être, gêné de ce qu'il a engendré, n'ose-t-il pas avouer à Sébastien que sa volonté de rencontre n'a pas la même ténacité.
Mais comment le savoir ? Comme Sébastien, j'attends qu'il nous précise son idée...
J'ai bien envie de l'aider. Bien envie de les aider. Parce que c'est beau de s'aimer...

Le feuilleton clermontois n'est peut-être pas encore terminé... ojhm